+ d’infos

Lettre à Alexia et Marie

Alors que chaque soir à 20h résonne le chœur des Français solidaires avec les personnels en première ligne dans la lutte contre l’épidémie, quelques tristes individus sont seulement préoccupés à trouver une excuse à leur lâcheté. Ancien chef de corps de La Ciotat puis d’Aubagne, le Colonel des pompiers Jean-Pierre Squillari nous livre un témoignage.

Pour la réouverture du marché paysan

Au moment même où 25% des marchés alimentaires vont rouvrir en France, Gérard Gazay refuse obstinément de maintenir le marché paysan, livrant à eux-mêmes les producteurs et privant les Aubagnais.e.s de l’accès à des produits locaux de qualité. Agricultrice et candidate sur la liste « Rassemblé·e·s pour Aubagne », Virginie RAES nous donne son point de vue.

Des fenêtres ouvertes sur les autres

« Nous sommes en guerre » a martelé Macron, en guerre contre un ennemi invisible. Si nous sommes en guerre, alors nos fantassins sont les infirmières, les aides-soignantes ; notre cavalerie : nos médecins ; notre artillerie : nos services de réanimation.

Voilà nous y sommes !

Voilà, nous y sommes ! Ce dimanche 15 mars, dans quelques jours maintenant, si nous le voulons ensemble, Aubagne tournera le dos à la gestion désastreuse de ces six dernières années.

Notre société est malade

Le secrétaire du CHSCT de la Ville d’Aubagne Christian Six dit son ras-le-bol de la violence avec laquelle certains exercent leur pouvoir au sommet de l’État comme dans notre commune. Il appelle sans ambiguïté les agents du service public aubagnais à faire le choix de la liste « Rassemblé·e·s pour Aubagne » le 15 mars.

La petite enfance est notre avenir, nous avons la responsabilité d’en prendre soin.

Il est incontestablement de la responsabilité des municipalités de prendre soin des jeunes enfants et de leurs parents dans des espaces d’accueil et d’écoute avec du personnel formé mais aussi reconnu dans la difficulté de son travail.

8 mars : les femmes et les enfants d’abord

Le Cercle de l’Harmonie et l’équipe de campagne de la liste « Rassemblé·e·s pour Aubagne » s’associent pour fêter la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes le 8 mars. Au programme concerts, prises de paroles, repas, apéro et conférence gesticulée. Le tout gratuit ou au chapeau.

Agriculture : des idées fertiles pour notre avenir

Notre équipe accueille le 4 mars Michaël Latz, maire de Correns, premier village bio de France. Cet ingénieur agronome qui préside le syndicat mixte du pays de la Provence Verte depuis 2008 nous fera partager son expérience au cours d’une journée entièrement consacrée à la production agricole locale et à l’alimentation.

Le service public, clé de la réussite

Rien ne sera possible sans l’investissement, la réflexion et l’adhésion des femmes et des hommes du service public communal. Il constitue la colonne vertébrale de l’activité municipale, la clé de la réussite de notre programme.

Sécurité : priorité au terrain

On le sait, « la convivialité aubagnaise » est une formule creuse quand les comportements de certains pourrissent la vie des autres et rendent inopérants tous les appels au vivre-ensemble. Pas de solution-miracle, mais un choix clair toujours combattu par la droite et l’extrême droite qui fait pourtant, partout en France, la preuve de sa supériorité sur tous les gadgets sécuritaires et tous les propos de matamore : la police de proximité.

Aubagne écologique : Une ville pleine de ressources

Faire entrer Aubagne dans le peloton de tête des villes les plus performantes en matière de développement durable. Cet objectif ambitieux, nous pouvons l’atteindre en mettant en synergie toutes les ressources de notre territoire.

Un paysage culturel transformé

S’il y a bien quelque chose à mettre à l’actif du maire sortant Gérard Gazay, c’est d’avoir réussi à transformer le paysage culturel aubagnais. En 5 ans, ce dernier a subi de profondes mutations qui ont à la fois altéré son dynamisme et son rayonnement à l’extérieur.