Floryse Grimaud : « Je voterai pour Magali Giovannangeli »

Floryse Grimaud : « Je voterai pour Magali Giovannangeli »

Amie d’enfance de Sylvia Barthélémy et présidente de son comité de soutien, Floryse Grimaud a annoncé après le retrait de sa candidate qu’elle voterait Magali Giovannangeli au second tour le 28 juin.

Son nom évoque tout un pan de l’Histoire d’Aubagne. Son père, Lucien Grimaud, résistant de la première heure, a été le premier maire-adjoint d’Edmond Garcin de 1965 à 1977. Proche de Marcel Pagnol, il a écrit « Histoires d’Aubagne », préfacé par le plus célèbre académicien d’Aubagne. Il a été un des fondateurs du journal La Marseillaise et a reçu en 1973 la médaille de la reconnaissance du Tour de France dont il a été le reporter de 1947 à 1962. Voilà pour la filiation.

En digne héritière de son père, Floryse Grimaud s’est fait un prénom dans le domaine littéraire en créant en 2000 le « Prix Marcel Pagnol », après la première et unique édition du festival « Terres d’Enfance » sacrifié sur l’autel des restrictions budgétaires en dépit de son succès public. En 2016, aux côtés de Nicolas Pagnol, le petit fils de l’académicien, elle remettait ce Prix à Astrid Eliard pour son troisième roman Danser paru aux éditions Mercure de France puis édité au format de poche chez Folio.

Je ne me résous pas à donner à nouveau les clefs de notre ville au maire sortant.  

Amie d’enfance de Sylvia Barthélémy, elle avait fait le choix de soutenir la candidature de la présidente du territoire aux élections municipales. Dans un communiqué de presse, Floryse Grimaud dit sa déception à l’annonce du retrait de sa candidate. Selon elle, il s’agit « d’une trahison des engagements pris et professés vis-à-vis des colistiers et des 12% d’Aubagnais qui ont porté leurs suffrages sur cette liste ». Pour autant, elle ne se résout pas à donner à nouveau les clefs de la ville au maire sortant : « Si les Aubagnais l’avaient voulu, ils l’auraient déjà choisi au lieu de le mettre en ballotage et de ne lui accorder que quelques milliers de voix. Son bilan est mauvais et sa façon de faire encore plus. Pourquoi cela changerait-il ? ».

Aujourd’hui son choix est fait : « Nous avons besoin de solidarité, d’aide et de soutien. Reconstruire notre centre-ville, travailler en concertation, aux côtés des associations, des entrepreneurs, des producteurs, en faveur du tourisme, de l’écologie qui est un avenir. Tirer les leçons de cette crise en s’appuyant sur tous les « petits » qui ont tenu bon et nous ont évité le désastre. Des soignants, aux agents techniques et municipaux, des éboueurs aux enseignants… dont on découvre l’irremplaçable action. Pour tout cela et pour Aubagne demain, mon choix est fait. Dimanche 28 juin, je voterai pour Magali Giovannangeli ».