Revenir aux valeurs essentielles

Revenir aux valeurs essentielles

Candidat sur la liste Rassemblé·e·s pour Aubagne aux côtés de Magali Giovannangeli, Ahmed Cheriet livre son sentiment sur la période difficile que nous traversons. Il espère que cette crise sanitaire mondiale nous permettra de réfléchir sur la place de l’humain et sur les valeurs essentielles.

Par ce message, je souhaite remercier l’ensemble des personnels soignants ainsi que toutes celles et ceux qui, au risque d’être « contaminés », sortent de chez eux pour travailler afin que le pays continue à tourner et que les personnes confinées chez elles aient accès au minimum vital. 

Merci à leurs familles qui les attendent chaque jour dans l’espoir qu’ils rentrent indemnes, merci de vos efforts et de votre dévouement pour répondre aux besoins vitaux de la population.

Cette épidémie aura montré combien le personnel soignant avait raison lorsqu’il est sorti dans les rues pour réclamer des moyens supplémentaires, dénonçant la destruction des hôpitaux publics, le manque de personnel etc…

N’oublions pas de quelle manière ils ont été traités à l’époque par ce gouvernement : insultés, maltraités, réprimés. Aujourd’hui face à l’épidémie, ils se retrouvent au front et mettent tous les jours leurs vies en péril.

Face à cette épidémie, subitement, notre président de la République reconnaît leur travail et promet une prise en compte de leurs besoins au travers de revalorisations de carrières et de moyens supplémentaires. À quel prix ? Monsieur le président.

Une pensée aux familles qui ont d’ores et déjà perdu un membre de leur famille, aux personnels de santé qui ont perdu plusieurs de leurs collègues.

J’espère de tout mon cœur que cette crise sanitaire mondiale nous permettra de réfléchir sur la place de l’humain et sur les valeurs essentielles.  L’aspect financier a pris trop de place au détriment des valeurs humaines. Si nous sortons indemnes de cette crise, il nous faudra penser autrement, vivre autrement et être gouvernés autrement que par des lobbies qui n’ont d’autres priorités que le fric. Ne laissons pas cette France que je connais, solidaire, fraternelle et accueillante à des gens qui ne l’aiment pas et qui s’en servent à des fins personnelles.

Sortons de cette crise et n’oublions jamais où la gestion politique conduite depuis plusieurs décennies nous a menés. Ensemble, reconstruisons un futur qui nous convient et qui remet l’humain à la place qui doit être la sienne : la première.  

Prenez soin de vous et de vos proches. 

Éducateur spécialisé, Ahmed Cheriet est l’un des colistiers de Magali Giovannangeli