Agriculture : des idées fertiles pour notre avenir

Agriculture : des idées fertiles pour notre avenir

Michaël Latz, Maire de Correns, 1er village bio de France, sera notre hôte le 4 mars

Notre équipe accueille le 4 mars Michaël Latz, Maire de Correns, premier village bio de France. Cet ingénieur agronome qui préside le syndicat mixte du pays de la Provence Verte depuis 2008 nous fera partager son expérience au cours d’une journée entièrement consacrée à la production agricole locale et à l’alimentation saine des villes.   

Situé sur la rive droite de la rivière l’Argens au centre du Var, Correns n’est pas seulement connu pour être le village où s’est installé et s’est marié l’ex-couple d’acteurs Angelina Jolie et Brad Pitt. Paisiblement installé dans la campagne provençale, à l’écart des grands axes routiers, au milieu d’une belle nature, Correns est le premier village bio de France.

Une révolution qui a commencé en 1997, en pleine crise viticole, lorsque le Maire, Michaël Latz, vigneron ingénieur agronome de formation, propose à tous les agriculteurs de passer en même temps au bio. Depuis c’est toute une économie biologique vertueuse et respectueuse de l’environnement qui s’est développée et élargie à l’élevages de poules, de chèvres, production de miel, de fromage. La qualité des produits de Correns est réputée, entre autres son vin blanc « Côtes de Provence », atypique sur un terroir traditionnellement consacré au rosé.

Le village est fier de posséder la seule cave de toute la Provence réservée exclusivement aux vins blancs. Bref vous l’avez compris : le bio est la marque de fabrique de Correns. Ici tout est bio, de la cantine aux rénovations de bâtiments faites avec des matériaux écologiques. Une grande fête rassemble au mois d’Août tous les agriculteurs, éleveurs, producteurs pour une foire du Bio et du naturel avec près de 130 exposants.

« C’est la manière dont vont se nourrir nos enfants qui déterminera l’avenir de la planète »

La prochaine visite de Michaël Latz, le 4 mars à Aubagne, n’est pas due au hasard. Maire de Correns depuis 25 ans et président du syndicat mixte du pays de la Provence Verte depuis 2008, cet ancien élève de René Dumont, premier candidat aux élections présidentielles à parler d’écologie, est le père d’Alexandre Latz. Candidat aux élections municipales sur la liste « Rassemblé·e·s pour Aubagne », Alexandre est lui aussi ingénieur agronome. Ce gérant d’entreprise s’est engagé aux côtés de Magali Giovannangeli pour mettre l’écologie au cœur de la vie publique à Aubagne afin, dit-il, « de travailler à des solutions durables et les penser avec l’ensemble de la population face aux enjeux climatiques ».

Il nous invite à « faire le maximum pour préserver le climat qui conditionnera la qualité de vie de nos enfants ». Une invitation qui fait écho aux propos tenus par Michaël Latz lors d’un interview accordé à un média dans lequel il affirmait que l’apprentissage de la lecture et de l’écriture était tout aussi primordial que celui du bien-manger : « C’est la manière dont nos enfants vont se nourrir qui va déterminer l’évolution de la planète, il faut donc les sensibiliser à la production, à la consommation, mais aussi au gaspillage ».

Hormis sa conversion au 100% bio, le village de Correns s’est converti à la démocratie participative, sous l’impulsion du maire et d’une poignée d’habitants décidés à s’investir dans la chose publique. Point commun avec la liste « Rassemblé·e·s pour Aubagne » qui préconise d’inventer de nouvelles pratiques pour permettre aux Aubagnais.e.s d’être partie prenante des décisions qui les concernent, cette évolution dans la gestion municipale a été aussi fertile que l’agriculture locale. L’écotourisme et l’œnotourisme se sont développés avec l’ouverture d’hébergements et la création d’activités qui ont engendré des revenus supplémentaires.

Les producteurs locaux ont également gagné des débouchés de vente favorisant les circuits courts, mais une des plus grandes réalisations reste le maintien des jeunes au village qui a permis à ce dernier de se dynamiser et de se développer (restaurants, manifestations, évènements musicaux, etc.).

Un nouveau souffle pour la marque « Les Jardins du Pays d’Aubagne »

C’est donc à cette expérience unique en son genre que nous allons nous intéresser en fin de journée ce mercredi 4 mars lors d’une conférence pendant laquelle seront abordés plusieurs thèmes : agriculture locale préservée, circuits courts, restauration et éducation alimentaire.

Mais avant cela, nous suivrons les pas de Virginie Raes, elle aussi candidate sur la liste « Rassemblé·e·s pour Aubagne », dans le sillon de la charte agricole lancée en 1992 à Aubagne dans le but de maintenir et de développer l’agriculture périurbaine. Cette horticultrice dans la zone agricole d’Aubagne souhaite donner un nouveau souffle à la marque reconnue « Les Jardins du Pays d’Aubagne » issue de cette charte agricole. Elle nous emmènera visiter l’atelier de transformation et le magasin des producteurs, fruits d’une réécriture de cette charte en 2008. Puis nous irons visiter une exploitation agricole bio.

Les temps forts de ces rencontres du mercredi 4 mars :

  • 13h : visite du magasin des producteurs,
  • 16h30 : visite d’un exploitation agricole bio
  • 18h30 : conférence « Agriculture locale & alimentation saine des villes » suivie d’une discussion avec Michaël Latz, Maire de Correns, 1er village bio de France. Entrée libre au Cercle de L’Harmonie, 12 cours Beaumond, Aubagne.

Thématiques de ces rencontres : agriculture locale préservée / circuits courts / cantine centralisée / éducation alimentaire